Bibliothèque Turque

Accueil > Multimédia > Photos > La fin inéluctable, réfugiés, misère et la recherche des « coupables (...)

La fin inéluctable, réfugiés, misère et la recherche des « coupables »

lundi 29 octobre 2012, par Redacteur

La politique interventioniste. arménienne, non seulement en Azerbaïdjan mais aussi en Géorgie, Karabag, Daghestan ou Nachitchevan, en Anatolie orientale et en Cilice donne une réponse précise . . .







La supériorité technique (anglaise. . .) des Arméniens était éclatante.


« Officiers de liaison britannique, attachés à une unité arménienne »

D’abord, le calcul des Britanniques d’utiliser les Arméniens comme complices lors de l’occupation de Bakou se révélait juste : Les Arméniens faisaient tout pour prendre possession de la capitale d’Azerbaïdjan et de ses champs pétroliers. Sur ces champs il y avait beaucoup d’employés arméniens, surtout dans les positions dirigeantes. Maintenant, la supériorité militaire et politique devrait suivre à la prédominance économique.



« Arméniens défilent dans les rues de Bakou. »

Pourquoi ? Qu’est-ce que ces unités armées arméniennes cherchent à Bakou, la capitale d’Azerbaïdjan ?
Le but était clair. On voulait l’accès au pétrole de Bakou. Les Britanniques qui, de leur côté utilisaient les Arméniens pour leurs propres projets, seraient le moyen d’y arriver.

De telles images démentent sans équivoque la légende des Arméniens « pacifiques » et des martyrs « sans défense » qui, après la fin de la guerre fut construite par les mêmes propagandistes qui auparavant avaient poussé leurs compatriotes dans une guerre civile et un expansionnisme sans chance.